Investissement immobilier, épargne bancaire ou bien d’autres encore: vous avez un nouveau projet en vue? Vous cherchez le meilleur moyen pour le financer? Seulement vous avez déjà trop de crédit? Voici quelques solutions que l’on peut vous proposer. 

Un rachat de crédit pour dégager un peu plus de capacité de remboursement

Pour commencer, vous devez minimiser vos mensualités pour dégager un peu plus de capacité de remboursement. Cela vous permettra de rassurer les banques et de faciliter les demandes d’un nouvel emprunt. Pour ce faire, il n’y a pas d’autre solution que le rachat de crédit. 

C’est une solution que l’on conseille aux emprunteurs qui risquent le surendettement ou qui ont trop de crédits à la consommation en cours et qui ont du mal à les gérer. Toutefois, c’est aussi une bonne solution pour vous permettre de dégager un peu de fonds sur votre compte tous les mois en réduisant le taux de votre emprunt et revoyant les conditions de remboursement. Pour un peu plus d’informations sur cette prestation bancaire, rendez-vous sur le site : www.epargnant.org

Une réserve d’argent avec votre rachat de crédit: c’est possible

Si votre projet d’investissement ne nécessite pas énormément de budgets ou que vous n’avez besoin que d’un minimum de soutien financier pour le réaliser, il y a une alternative beaucoup plus simple et plus sûre que de demander un autre emprunt après votre rachat de crédit. Il s’agit de faire une demande de réserve d’argent avec le refinancement. C’est possible. 

Il convient tout de même de noter que la réserve d’argent en question sera plafonnée à 15% du capital total déboursé par la banque pour la résiliation de votre ancienne dette. Ce qui ne laisse généralement que quelques milliers d’euros. 

C’est déjà bien assez pour impacter sur le TAEG de votre nouvel emprunt et sur les taux applicables pour votre rachat de crédit. En effet, elle sera comptée dans le capital à rembourser. 

Un emprunt entre particuliers: un risque à prendre? 

Si les banques n’acceptent pas votre demande de financement, il reste une dernière solution: le crédit entre particuliers. En France, c’est une alternative qui est de plus en plus en vogue depuis quelques années. Les emprunteurs qui ne sont pas financés par les banques y trouvent une opportunité afin de réaliser rapidement leur investissement. Toutefois, est-ce réellement un risque à prendre? 

Au final, les taux d’intérêt pratiqués dans les contrats de crédit entre particuliers ne sont pas très différents de ceux demandés par les banques. La loi oblige les investisseurs privés à ne pas dépasser le taux copés. Ce qui est rassurant. Par ailleurs, dans le cadre des crédits entre particuliers, vous n’aurez pas de frais de souscription à payer. Ce qui minimise encore le coût de l’emprunt.

Les investisseurs sont certes plus ouverts, mais ils ne se lancent pas dans des projets auxquels ils ne croient pas. Ils sont également obligés de procéder à des vérifications de la capacité d’endettement avant de vous accorder quelques emprunts que ce soient. De plus, grâce aux simulateurs en tout genre, vous pouvez vous-même calculer les remboursements à mettre en place pour minimiser les risques. Au final, ce peut être donc intéressant d’envisager cette option!